Publié le : 21 novembre 20194 mins de lecture

La mise en œuvre des actions ayant pour objectif la transformation et l’amélioration des conditions de vie des citoyens rentre dans la politique sociale générale de l’État. Parmi elles, on trouve les organismes de la protection sociale. Destinée à chaque citoyen, la protection sociale offre l’accessibilité aux soins, le remplacement de revenus lorsqu’il est impossible pour l’individu de travailler. Mais quels sont donc les différents organismes de protection sociale en France ? Pour essayer d’apporter des éléments de réponses à cette question, il est primordial de voir l’organisation d’organisme protection sociale en France. Puis se focaliser sur leurs différents régimes. Pour enfin revoir leurs ressources.

L’organisation des divers organismes de la protection sociale en France

La séparation des risques constitue principalement l’organisation d’organisme protection sociale en France. En effet, on classifie ces organismes selon les niveaux auxquels ils appartiennent. Ainsi, on trouve :

– au niveau de la famille : la Caisse Nationale d’Allocations Familiales ou CNAF

– au niveau de la maladie : la Caisse Nationale d’Assurances Maladies des Travailleurs Salariés ou la CNAMTS, la caisse d’assurance retraite et de la santé au travail ou la CARSAT

– au niveau de la vieillesse : la Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse ou CNAV

Les différents régimes des organismes de protection sociale

Les assurés dans la protection sociale sont affiliés à différents régimes en fonction de leur domaine professionnel. Ces régimes sont principalement régis comme suit :

– le régime général : concernant la plupart des employés percevant un salaire, les personnes qui suivent encore des études, et les autres bénéficiaires. Mais également, il touche la protection sociale des indépendants comme les commerçants, chefs d’entreprise, professions libérales,etc., auparavant gérée par le Régime social des indépendants (RSI)

– les régimes spéciaux : couvrant les employés qui ne sont pas dans le régime précédent. Il s’agit des notaires, des agents de l’État, de la Société nationale des chemins de fer français, etc.

– le régime agricole : assurant la protection sociale des métiers liés à l’agriculture. Ce régime de sécurité sociale est pris en charge par le ministère de l’Agriculture contrairement aux autres.

Il y a aussi les régimes dits complémentaires fournissant une couverture de plus aux risques pris en charge par la protection sociale. Ils peuvent être à titre obligatoire et facultatif comme respectivement ceux supplémentaires à la retraite des salariés privés et les autres assurances.

Les ressources des organismes de protection sociale

Dans le régime général, la couverture des risques liées à la maladie, à l’invalidité et des décès des salariés sont prise en charge par l’assurance maladie. Les contrôles des dépenses liées à la santé et les programmes connexes rentrent également dans cette assurance. Elle a à sa disposition 128 caisses primaires et 4 caisses générales. Elle possède à son actif une cinquantaine de millions d’abonnés. Dans le régime agricole, la mutualité Social Agricole ou MSA assure la gestion de la protection sociale du monde agricole. Elle compte 39 caisses et de nombreuses agences locales. Cette mutualité prend en charge la protection médicale comme les accidents de travail.